L'éditorial de Chloé Morand Bridet (cliquez)


04 mars 2022

L'Editorial du 21 Juin 2022 

L’essor du « CBD » en France

Et si le cannabis, si controversé comme consommé en France, pouvait être remplacé par une
molécule légale ?
Le CBD, abréviation de cannabidiol, est une molécule extraite du chanvre qui connait un véritable essor depuis novembre 2020, suite à un arrêté européen. C’est une affaire judiciaire, l’affaire « Kanapave » qui est l’origine de la légalisation de cette molécule. Dans cette affaire, ayant démarré en 2014, deux entrepreneurs marseillais, Sébastien Béguerie et Antonin Cohen ont été condamnés à plusieurs mois de prison chacun pour avoir créé ‘’la première cigarette électronique au chanvre 100% légale’’. Au final, la Cour de Justice de l’Union Européenne a délibéré en novembre 2020 que le CBD n’avait pas d’effets nocifs pour la santé, contrairement au THC qui pouvait avoir des effets psychotropes et psychoactifs. Il n’était donc plus considéré comme un stupéfiant. Ce qui a donné la décision suivante : « La Cour a interdit à la France d’interdire la commercialisation du CBD ».... Tout ça pour dire avec moins d’hypocrisie, que le CBD est devenu légal en France à partir de ce moment-là, et que les deux entrepreneurs ont été relaxés. Le CBD est donc encadré par la législation suivante depuis janvier 2022 : le taux de THC (substance psychotrope) dans les produits à base de CBD doit être au maximum de 0.3% au lieu de 0.2% anciennement. La vente ou la détention de fleurs de CBD à fumer ou à infuser est maintenant interdite. Dorénavant, « Seuls des agriculteurs actifs au sens de la réglementation européenne et nationale en vigueur peuvent cultiver des fleurs et des feuilles de chanvre. »

Suite à cet événement, nous avons vu fleurir pendant l’année 2021 un nombre incalculable de « CBD shop » dans toutes les villes de France. On peut même trouver des producteurs à leurs comptes, des sites internet dédiés ou des rayons dédiés au CBD dans les grandes surfaces. Mais comment ça se consomme ? De bien des façons différentes. Les producteurs de produits à base de cette molécule n’ont pas manqué d’imagination car on peut aujourd’hui trouver des bonbons, des chewing-gums, de l’huile, des cures de compléments alimentaires... à base de CBD. Mais si on veut consommer directement les « têtes » de la plante, on peut les faires infuser en tisanes, ou pour les plus aventureux, les fumer (enfin plus maintenant depuis ce mois de janvier donc).

On peut légitimement s’interroger sur ses vertus, car ceux qui ont essayé vous diront que le gout n’est pas exceptionnel. Et en effet, des vertus, le CBD en regorge. Il a d’abord des propriétés anticonvulsives. Il a d’ailleurs été testé sur des patients atteints de deux formes graves d’épilepsie. Ce dernier permet aussi de traiter les troubles d'anxiété généralisée, d'anxiété sociale et les troubles paniques. C’est un antidouleur et un anti-inflammatoire, notamment chez les patients atteints de cancer thérapeutiques. Le CBD améliore également la cognition dans la schizophrénie, la maladie d'Alzheimer, et plusieurs maladies neuro- inflammatoires. Cette liste est non-exhaustive.

Cependant, comme toute substance, la molécule peut avoir son lot d’effets indésirables. Pour n’en citer que quelques-uns nous avons : les migraines, la diminution de la pression artérielle, des insomnies et troubles du sommeil, une diminution de l’appétit, ou encore des étourdissements et des vertiges. Là aussi, la liste est non-exhaustive.

C’est donc tout un secteur très nouveau en plein expansion. A tel point qu’en octobre, se tenait à Paris le premier salon international du CBD en France, avec de nombreux exposants et professionnels. C’est également une excellente solution pour des gens qui souffrent de divers troubles, et une alternative pour les amateurs de la version illégale de cette substance, alors que la France est le 6eme pays consommateur de cannabis au monde...

Chloé Morand Bridet
Journaliste Stagiaire
à l'ISJToulouse

Tous les éditoriaux : Tous les éditoriaux

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article